Lifestyle

Pourquoi j’arrête le smartphone ?

Bonjour à toutes et à tous,

J’espère que vous allez bien. Je vous parle aujourd’hui de ma décision d’arrêter le smartphone (on dirait que je parle de drogue 😆).

Avant toute chose, connaissez-vous bien la différence entre un smartphone et téléphone portable ? Un téléphone portable est tout simplement un appareil servant à appeler, et envoyer des SMS. Un smartphone, est comme son nom l’indique: « intelligent ». On peut à priori tout faire dessus : appeler, envoyer des sms, surfer sur le net, prendre des photos, écouter la musique, se servir du GPS, consulter sa banque, traîner sur les réseaux sociaux, faire du sport, regarder des vidéos, etc. etc. etc.

Vous me direz alors : c’est une révolution le smartphone ! Oui, ça c’est sûr, mais je vais vous expliquer pourquoi je ne souhaite plus en avoir dans la main.

L’addiction

Quand je discute de ça avec les gens, on me dit « bah oui c’est génial les smartphones, faut juste apprendre à s’en servir avec parcimonie ! ». Il faut savoir une chose : je suis incapable de l’utiliser raisonnablement. INCAPABLE. Il est collé à moi, je le déverrouille toutes les 5 minutes même s’il n’a pas sonné, c’est devenu l’extension de ma main. Il faut savoir que, tout comme les réseaux sociaux, ces appareils sont conçus pour nous rendre accros. Respect à tous ceux qui ont ce self-control et qui parviennent à le laisser de côté lorsqu’ils le veulent. Moi je ne sais pas faire !

A noter que ce n’est pas la première fois que je me sépare du smartphone. J’ai déjà fait le test 2 ou 3 fois, en reprenant mon ancien BlackBerry Curve (je l’aimais tellement). C’est alors à ce moment là que je me suis rendue compte que l’on était complètement dépendant de ces appareils. J’ai ainsi re-appris à : m’ennuyer, améliorer mon sens de l’orientation et ma mémoire, vivre l’instant présent, être productive et créative. De plus, le fait que je me sente ultra bien pendant ces « détox » n’est pas anodin. Je suis revenue sur les smartphones à cause de certains points dont : la vie sociale. Et oui, quand t’as pas Whatsapp, les gens du groupe apéro ne pensent pas forcément à te prévenir, ou encore le manque de GPS quand tu te déplaces en voiture, mon appli Petit Bambou pour méditer, la musique pour courir…

Par ailleurs, voici un reportage plus qu’intéressant pour connaître d’où viennent nos smartphones:

Donc cette fois-ci, j’ai préparé mon coup pour rendre ma transition durable. J’ai acheté un GPS pour la voiture, un mp3, et je vais emprunter la tablette qui prend la poussière de ma mère pour m’en servir uniquement pour méditer, poster 2-3 trucs sur insta, et communiquer sur whatsapp.

Bref, rien que d’y penser je me sens plus légère. Pour ce faire, j’ai acheté sur Leboncoin un Nokia 3310, connu pour peser dans le game des portables les plus costauds 🤙.

L’utilisation des données personnelles sur smartphone

Ne plus avoir de smartphone signifie aussi pour moi de ne plus transmettre des infos aux géants du web. On me dira sûrement que c’est de la paranoïa (et j’espère que vous avez raison), sauf qu’après tous les témoignages de lanceurs d’alertes, on peut se poser des questions. Donc par précaution, je préfère stopper tout ça. Je vous laisse regarder les documentaires suivants pour vous faire une idée :

Invisibles – travailleurs du clic

Nothing to hide

Rabbin des bois

C’est volontaire de ma part d’allier le web et le smartphone. La quasi totalité des applis qu’on utilise sur le smartphone font parties du web. Ces applis « gratuites », ne le sont pas vraiment, ça serait trop beau pour être vrai. Ouvrons les yeux un moment : toutes ces entreprises récoltent nos données à des fins marketing et commerciales. J’ai fait (par défaut) des études dans le marketing, jusqu’au master, et je vous assure que les pratiques ne sont pas jolies jolies. Quand il y a de la tune en jeu, les gens sont prêts à tout. Je ne dis pas qu’on ramasse nos données, que nos caméras et micros sont actifs en permanence, ça je ne peux pas le prouver. Par contre, je peux dire que si un jour on nous apprends que c’est la réalité, je ne serai absolument pas étonnée. A choisir, je préfère m’éloigner de tout ça.

 

Le but de cet article est de vous rappeler que tout n’est pas rose, que derrière ces applis il y a des gens qui se font de l’argent grâce à nos données, que tout est fait pour nous rendre addict, ou encore nous inciter via l’obsolescence programmée, à consommer plus. Ne soyons plus victimes mais acteurs 👀.

 

Bonne soirée à vous 👋

 

Update : Bientôt un article pour raconter le retour sur expérience !

2 commentaires

  • fred

    salut moi aussi j’essaie de me passer de mon, smartphone
    mais le truc qui me manque le plus c’est le gps rien que pour eviter les bouchons quand on rentre du boulot

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *