Lifestyle

Les 4 accords toltèques : la Révélation.

Je vais vous raconter l’histoire de comment j’ai découvert les 4 accords toltèques, et comment ils ont changé ma vie. Je n’étais pas très « happy » à cette époque, et un ami me parle de CE bouquin qu’il a adoré. Quel bouquin ? LUI :

Il m’a conseillé de le lire, et comme la plupart des gens je lui ai dit « Ouais ouais je verrais ça », sans grande intention de l’acheter. Puis, en traînant sur cultura.fr (oui fut une époque où j’y étais souvent 😂), j’ai vu CE fameux livre.

« Bon, allez pourquoi pas, je le tente. »

Je l’ai lu en 4h. Et oui, il m’a changé la vie. Je vous explique :

L’auteur, Don Miguel Ruiz n’a rien inventé. Cet ancien neuro-chirurgien devenu chaman, a su trouver la manière d’expliquer au gens le fonctionnement de l’humain, et exposé 4 accords de « bons sens ».

Les 4 accords toltèques sont :

1 – Avoir une parole impeccable

Le contraire de cet accord c’est par exemple : « Ouais t’as vu la gueule qu’elle a aujourd’hui Monique ? ». Ne pas avoir une parole impeccable c’est: ragoter, médire, critiquer autrui, ou soi-même ! Ici il nous explique qu’il n’y a rien de bon à faire ça, que ça nous apporte rien si ce n’est que l’on peut le regretter en général (peut être que Monique a apprit une mauvaise nouvelle et n’a pas eu le cœur à s’apprêter aujourd’hui). La parole impeccable, c’est dire ce que l’on pense, mais de manière impeccable (sans blesser autrui). C’est dire les choses en face, pas dans le dos. C’est aussi oublier cette voix intérieure qui nous critique sans cesse (« Je suis con »). Et je vous avoue qu’en lisant ça je me suis rendue compte à quel point l’humain pouvait être… méchant. C’est vrai, écoutez autour de vous, qui ne va pas critiquer quelqu’un d’autre, ou raconter des histoires, etc. Je me suis rendue compte que je médisais pas mal quand j’avais quelqu’un dans le collimateur. Mais en effet, à part m’épuiser pour rien ça ne m’a rien apporté, et j’ai souvent regretté mes propos. Et essayer de prendre le temps de réfléchir à « comment dire ça à quelqu’un », je vous assure ça vaut le détour, ça change TOUT.

2- Ne rien prendre pour soi

L’auteur explique que chacun à une vision du monde différente. Chaque vision est unique. Donc si quelqu’un pense telle ou telle chose, c’est sa vérité, peut être pas la votre. Donc, pourquoi prendrait-on mal un propos blessant par exemple ? C’est la vision de la personne, pas la votre. Ne rien prendre pour soi c’est passer au dessus des jugements d’autrui, et respecter l’avis des autres. Je vous donne un exemple récent, je suis allée à la piscine, la dame du guichet, hyper désagréable, j’avais vraiment l’impression de la faire chier, bon bah j’aurai pu le prendre pour moi et me dire « C’est quoi son problème à elle ? », mais au lieu de me prendre la tête à essayer de savoir, j’ai lâché prise. Elle était peut être mal lunée, ça arrive à tout le monde, donc je passe au dessus et je vis ma vie. Je vous assure, c’est tellement plus simple !

3- Ne pas faire de suppositions

C’est peut être l’accord qui a été le plus difficile à mettre en place pour moi. Je suis quelqu’un qui a beaucoup d’imagination, qui se prépare souvent « au pire », et qui se fait des films en permanence. Fort heureusement depuis que j’ai lu les 4 accords toltèques, je me suis rendue compte de pleins de pensées inutiles. Exemple : vous êtes en couple. Votre conjoint/e ne vous a pas écrit de toute la journée (selon les habitudes adaptez votre version^^). Le soir passe, toujours rien. Vous commencez à psychoter. Vous vous agacez de plus en plus et vous vous faites des films. Vous commencez à inventer une vérité, que vous allez croire ! Puis le téléphone sonne, votre conjoint/e, il/elle n’avait plus de batterie il/elle est allé boire un verre avec ses collègues après le travail, il/elle est désolé/e. Quand on ne connaît pas la VRAIE vérité, rien ne sert de s’inquiéter/s’énerver/s’inventer des histoires. C’est de l’énergie perdue. Mieux vaut passer son énergie à chercher ce qui est vrai dans ce cas, écrire à la personne, à son entourage, se renseigner en expliquant la démarche (c’est souvent là qu’il faut ranger son ego). J’ai des exemples dans les couples très récurant du mec qui répond pas ou met du temps à répondre, avec la nana en cocotte minute qui se fait des films. Quand j’ai mit ça en place, je posais des questions à Oliv’ directement. Je tiens à préciser que les réseaux sociaux tels que Facebook sont des tentations de suppositions horribles. « C’est qui cette meuf ? D’où elle like la photo de mon mec ? etc. » . Je vous expliquerai dans un prochain post pourquoi je suis partie des réseaux sociaux.

4- Faire de son mieux

Cet accord est extrêmement important, c’est ici toute la partie développement personnel. Non, on ne se blâmera pas parce qu’on s’est surpris en train de médire sur une personne, ou parce qu’on a mal prit une critique. Faire de son mieux c’est accepter qu’on est loin d’être parfait, que le chemin est looooong et qu’on se plantera beaucoup de fois avant que ça devienne automatique ! Il y a des jours avec et des jours sans, alors, faisons de notre mieux et lâchons prise 😀.

 

A bientôt 🙌

 

PS : J’en ai même fait un tattoo, histoire de me les rappeler de temps à autre 🤫

 

Un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *